Séance Photos

Making of, avec Emma fréget - par Quentin B.

Les joies des portraits pour les quatrièmes de couverture ! ♥
Petit récit de menus plaisirs photographiques. Préparation, motivations et résultat.

J’adore les shootings photos !
Avec Emmanuelle Fréget, amie qui signe mes portraits jusqu’à présent, c’était notre troisième séance.

Elle organise deux fois l’an des journées portes ouvertes dans son studio niché à l’entrée des Cévennes. Une occasion sur laquelle je bondis joyeusement.
J’ai une excellente raison de le faire maintenant que je suis romancière : la 4e de couverture !

Pour novembre, j’étais super préparée.
Le choix de l’ambiance, de l’image que je veux donner, de la facette de ma personnalité d’auteure que je souhaite révéler. Donc aussi des couleurs, de la tenue, et du ton.
Noir avec des touches de rouges.
Il faut du glamour, mais pas trop sexy.  Féminin et coquet sans être trop frivole.
Entre la pin-up et la femme fatale, à peine adoucie ? Oui voilà, excellent compromis, me suis-je dis.
J’aimerai qu’en voyant cette photo, le lecteur ou la lectrice ait envie de découvrir ce que j’écris. Tout en comprenant, au premier regard sur mon visage, dans quel genre je sévis.
Vous voyez la complexité de la chose ?

Un body de dentelle veloutée noire, une jupe crayon de la même teinte (c’est flatteur sur mes courbes), une paire de bas poudrés et mes fameuses N°21 rouges.
Ah ces N°21… achetées avec mon avance sur droit d’auteur pour le premier contrat HQN ! 

Pour les montrer, je me suis offert le caprice d’un cliché en pied.
On s’amuse comme on peut…

Les vêtements choisis, il a fallut songer au maquillage. Que j’ai préféré simple, identique à celui que je porte au quotidien. La teinte du rouge à lèvres m’a servi de prétexte pour un nouveau tube.  » C’est professionnel ! « 
Ne riez pas. Entre un rouge trop coquelicot et un rouge plus framboise, il n’y a rien à voir.

J’ai confié ma crinière métisse à ma coiffeuse préférée. Qui l’a domptée de quelques boucles sensuelles dans de beaux éclats de rires.

Pendant une semaine je m’étais couchée tôt, j’avais bu des litres d’infusions « drainantes », et fais encore plus attention à mon alimentation que d’habitude. Tout cela pour le plaisir d’entendre ma photographe complimenter ma peau.
Beau teint = peu de retouches en post production.
Oui, je sais, mon sens du sacrifice me perdra… *taquine ironie*

Nous nous sommes bien amusées pendant cette heure de shooting.
Détendre la mâchoire et les épaules, respirer entre les poses, et peaufiner les positions des mains sont des choses qui commencent à me devenir faciles.

Le résultat final traduit exactement ce que j’avais à l’esprit. 
J’en suis ravie, et ces menus efforts valaient bien la peine. ♥

par Emmanuelle Fréget, novembre 2014

par Emmanuelle Fréget, novembre 2014

Laisser un commentaire