Wolinski

Couverture du livre écrit par mon père, et illustré par son ami Wolinski, à Cuba au début des années 80

Cette semaine fut… compliquée. Forte en émotions négatives et en angoisse, pour nombre de Français. Dont moi.

L’instituteur de ma cadette me disait jeudi que pour lui -comme pour beaucoup de personnes de sa génération- ce sont quasiment des membres de sa famille qui ont été assassinés à Charlie Hebdo, ce funeste mercredi 7 janvier 2015.
Et je le comprends. Tant les caricaturistes et chroniqueurs de ce canard satyrique font partie intégrante de notre culture.

Pour ma part, le dessinateur Georges Wolinski était un ami de mes parents… 

Je ne l’ai connu que par procuration, à travers les albums (coquins) de la bibliothèque familliale.

Il m’avait été raconté qu’ils s’étaient rencontrés à Cuba, mes parents et Georges.
Et qu’un petit livre en était né.
 » Cuba Oh Si ! « .  Des textes poétiques de mon père, accompagnés d’une partie des nombreux dessins qu’avait fait Wolinski sur l’île.
Si ma mère s’en défend, je la soupçonne d’être la femme de dos de la couverture.

C’est peu de chose, mais dégoter un exemplaire d’occasion de ce livre épuisé a apaisé ma peine…

Je ne saurais lui rendre hommage comme Milo Manara, pourtant je n’en penses pas moins. 

Hommage de Manara à Wolinki, janvier 2015

Laisser un commentaire