Une Julie à Paris

La Vie Parisienne

Oh le TGV, quelle merveille !
Moins de 4h et me voilà près de Paris.
A profiter de l’hospitalité de mes parents pour caler des rendez vous importants. Petits plats mijotés et vin blanc à volonté. Pain perdu et café cubain au petit déjeuner. ♥

A Montpellier, avec mes chapeaux, mon look un rien rétro-chic (du moins j’essaye) et mon manque d’accent, on m’appelle « La Parisienne ».

C’est cliché et erroné, mais je trouve cela très flatteur.
Le Paris de mes souvenirs d’étudiante et le Paris de mon imagination est tellement plus glamour que le vrai. Est ce une question de point de vue ? 

Mon Paris est le théâtre de mon roman.  
Tant pis pour la réalité métro-boulot-dodo des franciliens.
Je veux un Paris qui rêve, un Paris qui aime, un Paris sexy ! Dans mon livre comme dans mes yeux.

Alors Paris me voici !
Apprêtée et émerveillée pour courir tes pavés avec mes talons aiguilles.

Au programme : rendez vous avec mon éditrice chez Harlequin HQN.
Imaginez mon excitation !
Dans le monde de l’écriture, il y a des moments décisifs. Signer son premier contrat, publier son premier livre, rencontrer ses lecteurs…
Je suis en plein dedans, et c’est un peu fou. 
Je mesure ma chance, car il n’est pas facile d’attirer l’intérêt d’un éditeur. Nous sommes de nombreux auteurs, et il y en a finalement peu qui parviennent à faire publier leurs écrits.
HQN, branche numérique de la grande maison Harlequin. Elle-même appartenant au groupe Hachette !
Cela donne le vertige…
Un sain vertige. Un vertige joyeux comme un début d’ivresse. Un vertige humble et heureux. 

Je suis invitée pour un café chez WeLoveWords, après.
WeLoveWords la startup qui up up up ! Plateforme et communauté pour auteurs qui m’a insufflé  l’audace de me lancer. C’est à l’occasion d’un concours chez eux que toute mon aventure a commencé.
Je suis une sentimentale et ils me portent chance. Il me tarde de les rencontrer « pour de vrai » !

Partager un verre en toute simplicité avec des lecteurs et des amis-auteurs parachèvera à merveille mon petit séjour parisien.

Et si je tombe amoureuse d’une jolie paire d’escarpins sur ma route…
Mon bonheur sera total !

One Reply to “Une Julie à Paris”

  1. Paris, pour la provinciale que je suis devenue, c’est les vacances, le tourisme, des petits coins sympa à découvrir ou re-découvrir, et les incivilités les plus totales, le bruit, le gris, la pollution…
    Mon avis est mitigé: d’un côté je suis émerveillée comme les enfants de voir la Tour Eiffel surgir entre deux immeubles à la sortie du métro, et de l’autre, j’ai hâte d’aller retrouver ma tranquillité avec mes montagnes et ma forêt… Merveilleux séjour à toi en tout cas, encore qq jours pour moi aussi…

Les commentaires sont clos.