Juste Après

Oluchi Onweagba, m'inspire pour Eve

En 2009, je créais le personnage de ma mystérieuse Eve.
Et pour ce faire, pour tisser son histoire, avec un autre auteur nous lui avons imaginé une histoire d’amour. De ces amours passionnés et dévorants. Ces amours qui brûlent et laissent des traces indélébiles. De ces amours que l’on désire avec ardeur, et que l’on fuit.

« Juste Après » est une des évocations que j’ai écrites pour elle. 
C’est un court texte amoureux. Un souvenir.


Juste après.
La fumée délicate s’élevait.
Voiles éphémères qui s’entrecroisaient. Bâton d’encens, cigarette illicite…

Juste après.
Le cœur qui soupirait. Repus et pourtant quémandant davantage.
Cette sensation de manque, quand leurs corps se dénouaient.
La séparation, nécessaire. Pour reprendre son souffle et se sourire. Mais douloureuse comme une blessure.

Juste là.
A portée de doigts, sa peau humide de plaisir. Sel en gouttelettes, glissant sur son visage, nez légèrement aquilin, lèvres pâles.

Les frissons qui le parcourraient quelques secondes. Répliques le long de son être, du séisme qui les avait unis. Résonnances jusqu’à elle, qui le contemplait en expirant doucement, lascivement échouée après leur amoureuse tempête.
Caresses effleurées. Syllabes décousues, murmurées d’une voix rauque.
Ses baisers, quand les frémissements cessaient. Quand la chaleur de la réalité se rappelait à eux, et qu’elle tentait en vain de les étouffer.

L’envie irrépressible de recommencer.
Le désir que ça ne s’arrête jamais.
Juste après.