De l’importance de la 4e de couverture

Miss Exquise est mon premier roman.
Publié chez Harlequin, dans la collection primo-numérique francophone HQN, c’est aussi ma toute première expérience avec une équipe éditoriale. Ce sont donc des créatifs de la maison d’édition qui ont fait la couverture, et des spécialistes de leur équipe qui ont rédigé la 4e de couverture.
Très accrocheur le texte de 4e de couv’, mais au final il ne convenait pas assez. A ma demande et après mure réflexion, il a été changé, et vous allez voir que cela change TOUT !

L’ancienne version :

Dominatrice, mais pas que…

Que faire quand on est une jeune actrice et qu’on peine à décrocher un contrat ? Un seul mot : re-con-ver-sion.
Alors, quand Daphné Safran découvre que le domaine du sadomasochisme est un secteur en plein développement et surtout très, très lucratif, elle hésite à peine avant de se lancer et de créer son personnage de maîtresse en domination. Très vite, les clients se bousculent pour avoir le privilège d’être introduits dans le charmant boudoir de Mademoiselle qui a une interprétation très Marie-Antoinette de l’art de la domination.
Mais, si Daphné maîtrise parfaitement l’art de soumettre les hommes, il se pourrait bien qu’elle perde le contrôle sur sa vie et que sa nouvelle carrière l’emmène plus loin qu’elle ne le pensait…

 

La 4e de couverture est juste, car mon héroïne est bien une comédienne dominatrice raffinée, qui prend son rôle très à coeur, y excelle même, et qui va se retrouver embarquée dans une sombre histoire.

Mais les lectrices ont compris pour la plupart : romance + BDSM + Luxe. Ce qui, finalement, ne représente pas le roman…

Miss Exquise est un polar glamour ! Ça n’est pas vraiment une romance, et si la toile de fond est le BDSM ça n’est clairement pas le sujet du livre.

 

Et voici la nouvelle version :

Enquêtrice de charme

Je ne suis pas le genre de femme que l’on convoque. Ni que l’on met sur écoute ou que l’on fait étroitement surveiller. Non, je suis plutôt le genre de femme qui convoque, qui exige, qui soumet. Alors, quand je me suis retrouvée impliquée malgré moi dans cette enquête pour meurtre, j’ai décidé de prendre les choses en main pour régler au plus vite cette situation contrariante.
Vous pensiez que Miss Marple était la reine des enquêtes mystérieuses ? Attendez de rencontrer Miss Exquise.

 

Alors, ne trouvez-vous pas que le message n’est pas le même ?
N’êtes vous pas différemment intrigué par le roman ?

Pour ma part, je suis très heureuse de cette nouvelle présentation. Elle colle enfin parfaitement à mon héroïne comme à mon roman. L’emploi la narration à la première personne, l’arrogance sexy du personnage, la notion d’enquête, le ton… C’est tout à fait ça !

Et ça, voyez vous, pour un auteur, c’est rassurant.
Mon livre a tout ce qu’il lui faut pour rencontrer son lectorat maintenant. Plus rien ne lui fait défaut.
Miss Exquise peut suivre son chemin, et moi, peut-être un jour, me remettre à l’écriture de la suite de ses aventures… ♥