Interview pour La Théière Littéraire

Erica, du site de mordues de thé et de livres La Théière Littéraire, a savouré les trois premiers épisodes de « La Love Compagnie » et en a fait une chouette chronique.
Pour l’occasion, elle m’a posé quelques questions sur ma série, mes projets, « Miss Exquise » et mes lectures, auxquelles j’ai répondu, avec une tasse de thé !
Les interviews m’épatent. Les blogueuses ont l’art de me faire dévoiler de nouveaux détails de mon processus de création.

 

Interview
par La Théière Littéraire


L’écriture et vous

• Parlez nous un peu de vous
Bonjour, je m’appelle Julie Huleux et je suis écrivain.
Ça parait simple comme ça à énoncer, mais c’est souvent un long cheminement avant d’être capable de se présenter de cette façon.
J’ai la trentaine, des convictions féministes, une féminité très assumée, et un stylo plume fétiche.

• Depuis combien de temps écrivez-vous ?
Toujours. Des poèmes écrits avec mon père aux rédactions scolaires inspirées, puis des études de cinéma aux scénarios abandonnés, des jeux de rôles sur forums, de petites fictions sur un blog, des nouvelles pour des concours, enfin le premier roman… Et depuis deux ans, c’est à plein temps.

• D’où vous vient cette passion pour l’écriture ?
C’est familial. Mes parents sont passionnés des belles choses et des belles lettres. Mon père, journaliste, a écrit toute sa vie. Et ce sont de grands lecteurs tous les deux. De classiques, mais pas seulement : ma mère plutôt romance, mon père plutôt polar. Je me rends compte d’ailleurs en disant ça à quel point ma bibliothèque leur ressemble, Haha !

• Avez-vous un rituel particulier pour écrire ?
L’écriture, en tant qu’acte créatif, influence beaucoup de choses de ma vie. Comme mon sommeil, mon alimentation, mon organisation… Je sais, c’est dingue.
En fonction du manuscrit en cours, les habitudes diffèrent. Mais il y a trois éléments qui restent : le besoin de calme (d’où l’ambiance très cocon de mon bureau pour travailler), la tenue d’un journal (réflexions écrites au stylo plume sur un très beau cahier dédié à chacun de mes projets), et l’hydratation. C’est inexplicable, lorsque je suis en train d’écrire sur mon ordinateur j’ai soif. De l’eau, du thé, du café, des jus de fruits, peu importe, mais je dois boire un litre de liquide par heure d’écriture. Est-ce pour abreuver mes fictions ?

 

Vos œuvres

• Quelles ont été vos inspirations pour l’écriture de la Love Compagnie ?
Des pompiers, c’est évident !
Ainsi que des séries télé américaines. Avec en tête de file « Grey’s Anatomy ». Je me sers toujours de cette série comme exemple pour expliquer le concept de La Love Compagnie. « Vous connaissez Urgences ou Grey’s Anatomy ? Bah c’est pareil, sauf qu’au lieu que ça soient des médecins, ce sont des Sapeurs-Pompiers de Paris. »

• Pourquoi avoir choisi les pompiers de Paris ? Peut-être un coup de foudre pour un homme du feu ou bien à cause de leur bel uniforme ?
Il y a un an et demi, je retrouvais un ami d’enfance. Nous étions très (très très !) proches à l’adolescence… Et quinze ans plus tard, il m’annonce qu’il est Pompier de Paris. Il n’en fallait pas plus pour que l’idée de raconter la vie trépidante des membres d’une caserne parisienne germe dans mon esprit.
J’ai créé un personnage librement inspiré de cet ami, d’ailleurs…

• Pourrait-on avoir un petit aperçu de ce qu’il se passera dans la prochaine saison de la Love Compagnie prévu pour 2017 ?
C’est délicat comme question ça ! J’écris la série en laissant mon humeur et mes recherches guider les plans de chaque épisode. Du coup, tout n’est pas figé d’avance. Mais je peux donner quelques pistes : Il y aura sans doute un épisode dans le Sud de la France, dans le cadre d’un renfort sur des incendies. J’ai envie d’un épisode catastrophe, particulièrement haletant. Et j’ai un petit truc à faire à DisneyLand Paris.
Cela étant dit, je suis actuellement en train de réfléchir à un changement de format. Des épisodes un peu plus longs, genre novella de 110 pages. Et surtout aborder la narration différemment. Les personnages sont tous attachants, et les lectrices commencent à les connaitre, mais je n’ai pas encore eu le temps d’approfondir leurs histoires individuelles. Du coup, je me demande s’il ne serait pas intéressant d’axer chacun des trois prochains épisodes sur un personnage en particulier. L’un sur Amandine, un autre sur Maxime et le dernier sur Loys De Taillac, par exemple. Pour aller plus loin dans le récit de leurs vies professionnelles et personnelles.
Ajoutons à cela mes trois projets de Spinoff… On n’a pas fini d’entendre parler de mes pompiers ! A vue de nez jusqu’en 2018.

• On laisse nos beaux pompiers de la Love Compagnie de côté pour s’intéresser à un autre de vos livres, Miss Exquise paru chez HQN en mars cette année. Pouvez vous nous en dire un peu plus sur cette romance ?
« Miss Exquise » est mon premier roman, et ça n’est pas vraiment une romance… Il y a bien de l’amour dans cette histoire, mais disons que c’est un polar glamour, ou de l’erotic-suspense.
C’est l’aventure d’une héroïne qui a un tempérament aussi attachant que pénible, et qui ne se laisse pas faire. Un personnage masculin lui dit « Tu es la quintessence de la chieuse », et c’est tout à fait ça. C’est une jeune femme hors norme, qui évolue en princesse dans le monde tout aussi hors norme du sado-masochisme, et qui va se trouver embarquée dans une affaire de disparitions et de meurtres encore plus hors du commun.
Sous le vernis du conte poudré, féminin et sexy, j’y nourris une réflexion sur les rapports de domination qui régissent notre société, et sur nos modes de vie surconsommateurs.

• Avez-vous d’autres projets en tête ?
Des tas ! C’est un drame, car je n’écris pas assez vite pour tout raconter. Les histoires sont en file d’attente sur mon planning, jusque… hum… 2019 !
J’écris en ce moment mon second roman. Une romance NewAdult dans un univers de Sapeur-Pompiers. Attendue par des éditeurs.
J’ai encore la série La Love Compagnie à finir (3 épisodes). Plus un hors série qui pourrait se transformer en roman.
Un autre manuscrit de roman, en suspens depuis un an, auquel je tiens beaucoup. L’histoire d’amour entre une romancière et le comédien qui l’inspire. Une mise en abîme qui m’amuse.
Deux éventuelles suites à « Miss Exquise ».
Et l’envie d’une nouvelle fiction, sur fond de poupée vaudou.
Il faudrait me dédoubler !

• D’après vous, lequel de vos personnages est le plus séduisant et pourquoi ?
J’ai de nombreux personnages, et mes lectrices n’aiment pas forcément les mêmes que moi. Il n’y a qu’à voir avec La Love Compagnie : beaucoup sont folles de Maxime, d’autres ne jurent que pour Adrien, craquent pour Morgan, ou sont dans la team Loys. C’est fou !
Les héroïnes ont leur charme également, Daphné et Eve, particulièrement. J’aime beaucoup Eve…
Pour moi, le plus séduisant est Numéro Six. Parce qu’il est mystérieux, d’une classe folle, d’un grand respect vis-à-vis de ses comparses féminines, et que c’est un homme d’action. J’ai toujours eu un faible pour les espions !

 

La lecture et vous ?

• Quel est votre auteur préféré ?
Je ne dois en citer qu’un seul ? C’est que je change d’avis au cours de ma vie de lectrice, moi… C’est depuis longtemps Alessandro Baricco (« Soie »), et disons qu’en ce moment c’est Katherine Pancol.

• Et les auteurs qui vous ont donné envie d’écrire ?
Nicole de Buron dont j’ai dévoré les romans plein d’humour lorsque j’étais jeune adulte. Ses livres sont une leçon de style moderne.
Et mon ami Samuel Lévêque, dont j’ai eu le privilège de lire le manuscrit de son premier roman publié. Ça m’a mis une belle gifle, tellement je trouvais ça génial à lire. Le plaisir de le lire lui, la fiction qu’il avait écrite, était tel que cela m’a décidée à partager mes histoires à mon tour. J’ai vraiment pris conscience, là, de ce qu’un auteur peu procurer à ses lecteurs.

• Si par le plus grand des hasards, vous vous retrouviez enfermée dans un chalet au fin fond de l’Alaska, sans aucune technologie moderne, quels livres voudriez vous avoir absolument avec vous ? (histoire de passer le temps lors des longues et froides soirées d’hiver)
Sans hésiter : des livres d’amour ! Romances historiques fleuves, genre avec des cowboys ou des pirates, ou des dandys aristocrates européens. Rien ne m’évade autant que ces romans-là. Et je n’en lis plus beaucoup, tiens. Je vais m’y remettre !

 

Questions spéciales auteures de romance

• Qu’est ce qui vous attire en premier chez un homme ? Sa carrure. Grand, musclé, carré, et avec un doux sourire en prime.
• Croyez vous en l’amour toujours ? Oui, et non. Je pense que l’amour est un jardin. Qu’il faut en prendre soin et l’entretenir pour que ça dure toujours.
• Êtes-vous plutôt conte de fées ou passion dévorante ? Passion dévorante. Au départ…
• Songez aux personnages découverts dans vos lectures et dites nous – confidences pour confidences – qui serait votre fictional boyfriend ? Je vais vous surprendre : John Quinn le métamorphe Tigre de la série « La Communauté du Sud », de Charlaine Harris. Pour le félin, comme pour le charme de l’homme.

 

Enfin pour finir

• Avec un bon livre, vous êtes plutôt thé, café ou chocolat ?
J’ai dû arrêter le café récemment, à mon grand désespoir. Mais de toute façon, avec un bon bouquin, je me fais un bon thé. Un thé noir avec des fleurs d’oranger et une cuillérée de miel, en hiver. Un thé vert au jasmin ou aux fruits, en été.