Interview « Un Jour un Auteur » Harlequin HQN

 

A l’initiative de Gilles Milo-Vacéri, l’un des auteurs francophones Harlequin, toutes les plumes de la collection numérique HQN ont répondu à une petite interview.
L’interview est relayée ensuite sur le magazine de la maison d’édition, au rythme d’un auteur par semaine.
Et cette semaine, justement, c’était mon tour ! ♥

I – VOUS
■ Parlez-nous de vous. Qui êtes-vous, quel est votre premier métier, votre parcours, votre lieu de vie,  etc. ?
Je suis une coquette trentenaire, qui court partout en talons, avec mes petites robes, mon rouge à lèvres et mon stylo plume.
Mon métier ? Romancière (entendre par là : écrivain de romance). Pour de vrai ! J’ai tout plaqué il y a deux ans pour me consacrer à l’écriture. Et aujourd’hui, je ne vis que pour ça.
Avant ça, disons que j’ai eu d’autres vies.
J’habite dans le Sud de la France, près de Montpellier. Le climat me va très bien au teint.

■ Quelles sont vos passions en dehors de l’écriture ?
Comme je considère que la lecture, le yoga, la marche, le tango argentin et l’amour font partie intégrante de mon travail d’écriture, je dirais que mes passions en dehors sont le tricot et la couture. Si, si ! Je confectionne certaines de mes tenues moi-même.

II – VOTRE ACTIVITÉ
■ Depuis combien de temps écrivez-vous ?
L’école primaire. J’ai encore deux ou trois poèmes et longues rédactions signés de cette époque.

Et je n’ai jamais vraiment cessé d’écrire depuis. Mon style et mes goûts en la matière ont beaucoup évolué avec le temps, comme on aiguise une lame, j’ai aiguisé ma plume.

■ Quel est votre genre littéraire de prédilection ? Envisagez-vous d’en essayer d’autres ?
Je sévis dans la Romance. Mais le genre est devenu vaste ! Alors si l’on doit donner des étiquettes, je dirais que j’écris de la Romance Contemporaine, du Romantic-Suspense et de l’Erotique.
Cela étant dit, je ne me cantonne pas à ça. J’ai envie de flirter avec d’autres sous-genres.

■ Combien de temps consacrez-vous à l’écriture dans la journée ? Des moments privilégiés ?
L’écriture pure, je dirais 3h par jour, minimum. Idéalement en journée, car j’aime travailler à la lumière du soleil, mais souvent le soir aussi, quand je n’ai pas terminé mes relectures et réécritures.
Et je passe bien 2h par jour à faire des recherches préliminaires à l’écriture.

■ Avez-vous une méthode particulière pour écrire un livre ? Avez-vous des ficelles, des trucs, des manies, des objets fétiches, etc. ?
Ça commence par une idée, un thème et un personnage…Quand j’ai ça, je sens des espèces de picotements, et –ah !- l’envie d’écrire. Là, l’histoire commence à se profiler. Et l’instant suivant, il faut que je choisisse un cahier !
Que je vous explique cette affaire de cahier : j’écris au clavier, directement sur l’ordinateur, mais je réfléchis au stylo plume sur un beau cahier dédié à l’histoire en question. C’est comme un journal intime de chaque projet. J’y inscris mes idées, mes pistes de réflexions, mes plans, mes sentiments en cours de travail, mes recherches… Tout.
Je suis assez pointilleuse, le choix du cahier est primordial. Il va m’aider à garder le ton (fleuri, noir, intense, romantique, etc…) tout le long de l’écriture grâce à sa belle couverture ouvragée, et m’accompagner partout pendant des mois. Donc il faut vraiment qu’il me plaise.
Et en plus, il doit avoir un papier lisse, épais et ligné, pour accueillir l’encre violette de mon stylo plume chéri. Je suis fidèle à la marque Paperblanks. Leurs cahiers sont de vrais bijoux.

■ Que préférez-vous dans votre activité d’auteur ? Avant, pendant, après l’écriture ? D’autres moments ?
J’aime toutes les phases. Car chacune apporte son lot de nouveautés et d’excitation. Mais celle qui me surprend le plus, toujours, c’est la phase d’écriture en elle-même. C’est long, mais réellement magique.

■ Racontez-nous l’aventure de votre première édition et comment s’est-elle passée ?
Tout a commencé avec un concours de nouvelles, organisé par Harlequin sur une plateforme d’auteurs. Ma mère m’a dit : il faut que tu y participe ! Et comme Maman a souvent raison, j’ai tenté ma chance. Et échoué ! Haha !
Il en faut davantage pour me décourager. Plus tard, j’ai retravaillé mon texte et je l’ai envoyé directement à Harlequin HQN. Quinze jours après, je recevais le plus excitant email de ma vie ! Non seulement ma nouvelle plaisait à la maison d’édition, mais elle était aussi vivement intéressée par le roman que j’étais en train d’écrire.
Le début d’une belle aventure, qui arrive dans les mains des lecteurs cette année.

■ Avez-vous des projets en cours, à plus long terme ?
La liste est longue !
J’ai un projet de roman New Adult en cours d’écriture, ma série pompiers La Love Compagnie à terminer, une idée de série de type Romance Médiévale-Fantastique, une Comédie Romantique, et une Romance Paranormale. En plus d’éventuelles suites aux aventures de mon Exquise héroïne.
De quoi me tenir très occupée pendant deux ans !

■ Pourriez-vous donner quelques conseils à un auteur débutant ?
Persévérer. Se relire. Supprimer sans état d’âme tout ce qui bancal ou inutile dans la narration. Chasser les adverbes. Lire les œuvres d’autres auteurs. S’entourer de gens positifs. Sourire.

■ Quels sont vos auteurs préférés et quel est le dernier livre que vous avez acheté avant de répondre à cette interview ?
J’aime Alessandro Baricco. Il a écrit le plus beau livre de tous les temps d’après moi : Soie.
J’apprécie Fred Vargas pour ces personnages.
Et je vénère depuis vingt ans Nicole de Buron. Elle est, à mon sens, précurseure de la romance actuelle. Avec ses Saintes Chéries et tous les romans suivants.
Mais mes lectures favorites sont les écrits de mes amis et collègues auteurs. Qu’ils soient édités chez Harlequin HQN aussi, chez d’autres éditeurs, ou auto-publiés.
Quant au dernier livre acheté avant de répondre à cette interview… j’avoue sans fard : Osez la Sodomie de Coralie Trinh Thi. Un guide bien écrit et fort instructif. Curiosités et recherches sont le terreau de mon inspiration créatrice.

III – VOTRE PORTRAIT CHINOIS EN 10 QUESTIONS
Si vous étiez…
■ Un animal ? Un chat angora
■ Une couleur ? Le rouge
■ Le titre d’un film ? Quand Harry rencontre Sally
■ Une devise ? Menssana in Corporesano. Un esprit sain dans un corps sain.
■ Un(e) acteur(trice) ? Elizabeth Taylor
■ Un personnage historique ? La reine des guerrières Amazones
■ Un paysage naturel ? Un volcan, tantôt en sommeil aux pieds couverts de petites fleurs, tantôt en éruption.
■ Un héros de littérature ou BD ? Nävis, de la BD Sillage
■ Une chanson ? Crazy in Love, de Beyoncé
■ Une œuvre d’art ? N’importe quelle Pin-up de Gil Elvgren


V – VOTRE TRIBUNE D’EXPRESSION LIBRE

Je dis déjà tellement de choses, que je ne sais pas quoi ajouter. A part peut-être à quel point je suis heureuse d’écrire, et j’espère que mes lecteurs sont heureux de me lire. Que mes histoires les amusent, les fassent rêver et les fassent parfois un peu rougir.
Je tiens à saluer et remercier ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, car nos échanges sont si riches qu’ils m’inspirent sans cesse.
Et j’ai une pensée affectueuse pour mes amis et amies de plume.
C’est bon de se sentir si bien entourée, de mes amis auteurs comme de mes super lecteurs !

 

Interview publiée sur le Mag’Harlequin