La Love Compagnie publiée chez City

Ça y est ! « La Love Compagnie », mon bébé, ma série action-romance autoéditée, vient de faire peau neuve pour sortir chez City éditions ! ♥

 

Erotisme et adrénaline à la caserne

A la caserne de Paris, les sapeurs-pompiers mènent forcément une vie trépidante. Et, entre les accidents de la route et les secours aux blessés, on y fait aussi de séduisantes rencontres…

Lorsque le beau Maxime intervient pour secourir Catherine, une jeune femme accidentée, c’est le coup de foudre instantané.
Quant au caporal-chef, le sévère Loys de Taillac, il fond lorsqu’il retrouve, lors d’un accident, la brûlante Olympe, un amour de jeunesse.
De son côté, Adrien, le torride bad-boy de la caserne, fait le bonheur de ses coéquipières…
Il y a aussi Ryan, le jeune apprenti, fragile et fort à la fois…

Dans le feu de l’action de leur vie quotidienne, autant professionnelle que privée, les soldats du feu garderont-ils la tête froide ?

 

L’épreuve du feu pour les pompiers de Paris…

Les Pompiers de Paris vont avoir chaud, très chaud…
Lors d’un feu dans un appartement, c’est toute la brigade qui est mise à l’épreuve. Les flammes envahissent tout l’immeuble et menacent des vies.
La jeune Amandine risque la sienne en essayant de sauver les locataires et elle va devoir compter sur la solidarité de ses coéquipiers.
Quant à Maxime, il est maintenant accro à Catherine, rencontrée lors d’un accident. Leur relation se fait de plus en plus intense.
Pour le caporal Loys, il va être difficile d’éteindre un nouvel incendie dans sa vie privée. Son mariage raté avec Vanessa, pourrait bien le pousser dans les bras d’ Olympe, son amour d’enfance…

 

Nouveaux défis, toujours plus chauds, pour la brigade des pompiers sexy.

C’est la Saint-Valentin et la brigade des pompiers de Paris est sur tous les fronts.
Un accouchement imminent, un célibataire qui veut se jeter du Sacré-Coeur, un couple coincé en plein ébat : à Paris, le feu n’est pas que dans les cœurs !
Pour la fête des amoureux, Maxime a quelque chose de très spécial à offrir à Catherine. Un cadeau qui pourrait bien la faire entrer pour de bon dans sa vie.
Quant à Adrien, le bad boy de la bande, il a craqué pour Laura, une amie de Catherine. Mais peut-il vraiment s’engager dans une histoire sérieuse ?
Morgan fait une rencontre inattendue et sexy lors d’une panne d’ascenseur, tandis que Sanata jette son dévolu sur un sauveteur plus âgé qu’elle.
De son côté, Loys pourrait bien renouer avec son épouse, malgré son écart de conduite…

 

 

Les nouvelles couvertures des trois premiers épisodes sont… HOT !
C’est le moins qu’on puisse dire, n’est ce pas ?
J’avoue, quand je les ai reçues… j’ai eu un choc. C’est à dire que je m’attendais à plus… comment expliquer… plus classe, voilà, venant d’une maison d’édition sérieuse.
Les couv’ m’ont semblé trop criardes, flashy et tape-à-l’oeil.
MAIS ! une fois mise les unes à coté des autres, c’est cohérent. Et ma foi, tant mieux si ça attire le regard, étant donné le nombre de sorties littéraires incessantes !

A ceux qui me diront qu’ils préféraient les anciennes couvertures, je répond simplement qu’il faut donner sa chance à cette nouvelle démarche marketing. Sinon, hé, ça sert à quoi de signer chez un éditeur ?! 😉
Et puis, j’aime bien avoir un beau gosse sur les couvertures de mes livres… *ronronne*
Cela dit, il ne s’agit que des ebooks. Quand viendra le moment de parler de version papier (en réunissant plusieurs épisodes, sans nul doute), je pense qu’il y aura encore une nouvelle présentation.

En tant qu’artiste-auteur (c’est comme ça qu’on appelle des écrivains publiés à compte d’éditeur), on ne me demande pas mon avis sur la question. Ni sur les résumés de 4e de couverture, d’ailleurs! Pour ces derniers, notez, c’est pas plus mal, car l’exercice est très difficile. Mon éditeur s’en est bien sorti.^^
Ça fait un peu beaucoup érotique, vous trouvez ? *espiègle*

Du point de vue de l’histoire, un seul changement lors des corrections : le nom de mon caporal-chef Loys de Taillac.
C’est peut-être un détail pour vous (mais pour moi ça veut dire beaucoup lalalalaaaaa… oups…)
Donc, je disais, c’est peut-être un détail, mais ce fut une intéressante leçon de français.
J’écrivais jusqu’alors : Loys De Taillac. Et quand je n’utilisais pas son prénom pour parler de lui, lors de la narration ou des dialogues, j’écrivais : De Taillac.
Belle erreur de ma part ! Car en français, la particule nobiliaire « de » s’écrit toujours en minuscule et disparaît lorsque le nom est utilisé sans prénom, sans titre ou monsieur-madame devant.
Choc !
De Taillac devient dont Taillac…
J’ai eu du maaaaaaal à m’y faire ! J’ai failli changer son nom en Detaillac pour y pallier. C’est dire !
Et puis, au bout de 48h… j’ai décidé de garder la particule telle quelle. Parce qu’elle est importante, à mes yeux, pour l’histoire de ce personnage.

Je peux l’avouer maintenant, Loys est mon chouchou.
Je sais, c’est mal…
Je les aime tous ! Mais Loys…ah… ♥
Alors forcément, je le connais mieux que les autres. Son passé, son parcours, ses amours, ses goûts, ses faiblesses et ses forces, j’ai tout ça en tête quand j’écris ses scènes. Et son nom de famille n’a pas été choisi par hasard, alors cette particule, pour sa construction, c’était important.

Ce léger changement dans la narration me permet de révéler davantage ses facettes. Taillac, le chef autoritaire et droit. Loys de Taillac, l’homme. Loys, sous l’uniforme.

Son prénom aussi n’est pas anodin. Peu commun et vieux français, en même temps assez moderne. Ça n’est pas moi qui l’ai choisi, mais je l’aime beaucoup…

 

Bref,
La réédition des premiers épisodes est en cours !
L’épisode 1, retitré « Torrides », vient de sortir
L’épisode 2, « Brûlants », va paraître fin novembre
L’épisode 3 , « Ardents », euh… je ne sais pas encore quand. Haha !
Vous les trouverez sur toutes les librairies en ligne, format ebook.

Quant aux épisodes suivants…
Je m’y atèle bientôt, figurez vous. L’épisode 4 sortira en exclusivité chez City, toujours dans cette nouvelle collection MyEden que j’ai le plaisir d’inaugurer.
Je vous promets un épisode un peu plus long, et davantage centré sur un personnage… : le caporal Maxime Tournier !
Je sais que beaucoup de mes lectrices en sont folles hihi.

En attendant, bonne lecture ou bonne re-lecture.
Kiss.