La Panthère Noire est lâchée

Voilà, ça y est : La Panthère Noire est publiée !

Je ne vais pas bouder ma fierté. Ce livre je l’ai fabriqué avec amour du premier mot jusqu’à la couverture, et ce ne fut pas de tout repos !

 

La Panthère Noire
Belle jusqu’au bout des griffes

Séoul, 2008.
Officiellement, Eve est une jeune beauté noire défilant aux quatre coins du monde. Elle est aussi la petite amie d’un grand patron dans l’électronique de pointe, à l’aube de l’ère prolifique des smartphones.
Mais les services secrets français court-circuitent ses plans et la forcent à travailler pour eux.
Entre exposer sa couverture, dévoiler ses talents, et brûler de passion pour son agent de liaison durant cette mission, elle risque gros…

Réussira-t-elle à mener à bien ses opérations sans y laisser sa peau ?

En exclusivité numérique sur kindle amazon
En version broché à dédicacer sur ma boutique

 

La genèse de cette novella est intéressante…
Automne 2015, mon éditrice Harlequin me propose de participer à un recueil de nouvelles spécial pour le Salon Livre Paris 2016. Le thème est coréen, puisque la Corée du Sud est à l’honneur au Salon. Elle me donne 4 idéogrammes au choix pour inspirer ma nouvelle : Campagne 운동  / Etoile 스타 / Petit-déjeuner 아침 식사  / Peigne 빗

Me vient immédiatement l’envie d’écrire la rencontre entre deux personnages secondaires (mais ô combien importants!) de mon roman Miss Exquise. L’exotisme de la Corée du Sud se prête à merveille à une histoire d’espionnage, d’ailleurs. L’idée du Spin-off est née !

J’ai donc décidé de mettre en scène Eve et Numéro Six, deux espions très différents, embarqués ensemble dans une mission à Séoul. Et pour être cohérente avec Miss Exquise, j’ai daté cette rencontre en 2008. Avec nos héros un peu plus jeunes, et une rencontre à leur image : ardente ♥

Seulement voilà…
A l’automne 2015 je vivais une période personnelle difficile… en pleine séparation d’avec l’homme qui partageait ma vie depuis 11 ans.
Impossible d’écrire convenablement dans ce contexte. Je n’avais de cesse de demander des délais supplémentaires à mon éditrice. Jusqu’au point où j’ai dû abandonner le manuscrit. La vie du dehors réclamait trop mon attention pour être capable d’écrire.

J’ai tout de même été invitée au Salon du Livre de Paris, pour présenter mon premier roman et en dédicacer un extrait spécialement imprimé. Tant pis pour le recueil.

Le recueil auquel je devais initialement participer avec « La Panthère Noire »

 

Ma séance de dédicace pour l’extrait offert de « Miss Exquise »

 

Je suis passée à autre chose. J’ai refait ma vie, déménagé, et écrit La Love Compagnie 3. Puis j’ai commencé mon projet de roman Rouge

Là,  j’ai eu à faire une pause. Rouge est encore une histoire de pompiers, et je trempe dans l’univers parfois un peu trop. J’ai donc profité de quelques semaines sans incendie dans mon imagination pour dépoussiérer ma novella d’espionnage !
Ah, des agents secrets en costume cravate, une héroïne badass, et des coups de pistolets dans tous les sens, ça m’a fait du bien !

J’ai décidé de l’autoéditer pour des raisons sentimentales.
Miss Exquise, publié chez Harlequin, ne rencontre malheureusement pas son lectorat. Je ne peux pas prendre le risque que La Panthère Noire subisse le même sort. Alors, je préfère me charger de tout moi-même et lui chercher son public.
De plus, les éditeurs n’auraient pas été en mesure de publier le livre en version papier à cause de sa courte longueur (100 pages). Ce que moi, je sais parfaitement faire depuis la première version de ma série, grâce à mon prestataire d’impression à la demande BoD. Et le papier, voyez-vous, une fois que vous y avez goûté, vous n’envisagez plus de vous en passer 😉

Entre ça et le recueil de Petites nouvelles mutines sorti en janvier, me voilà à nouveau dans l’autoédition. J’assume très bien cette double casquette d’auteure publiée par des éditeurs pour les romans, et indépendante pour les textes plus courts.

Et je suis ravie de présenter ce nouveau livre au Salon Livre Paris 2017 ! ♥
Je suis très fière de cette Panthère. De son écriture, son histoire, du fait de mettre en avant une héroïne black, de retrouver le personnage de Six, du travail réalisé sur le livre en lui-même, et de sa couverture qui claque.

Souhaitons lui de vous plaire, mes chères lectrices et chers lecteurs !

Maquette à plat de la version papier