La Parisienne et le Bûcheron de Louisa Méonis

Je suis partie rendre visite à mes parents quelques semaines. Sauf que mes chers parents ont posé leurs valises pour une durée indéterminée dans une station balnéaire au Portugal !
J’ai embarqué ma petite famille, mon ordinateur, mon maillot de bain et quelques livres dans la voiture, et hop, direction la ville de Nazaré.

Ici, je passe bien trois heures par jour à écrire, mais je bronze aussi, et je lis. Du coup, je m’aperçois que j’ai du retard dans mes chroniques de lectures, et je compte en profiter pour rattraper un peu.

 

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de la dernière publication de ma consoeur Louisa Méonis ! ♥
La Parisienne et le Bûcheron, une nouvelle sortie en version papier dans le recueil Harlequin &H du Salon du Livre de Paris 2017, et sortie récemment seule en numérique.

Présentation du recueil « Les opposés s’attirent », réalisée par le blog des Tentatrices

 

Revenons à ma copine Louisa !

C’est une romancière confirmée, auteure (notamment !) de deux séries à succès chez Harlequin, en collection numérique HQN et papier &H. Elle a une tendance naturelle aux histoires déjantées, aux héroïnes à l’humour décapant et aux affaires tordues de tueurs en série.
J’aime sa plume, et j’adore cette nana (sans rire, elle est pétillante comme une coupe de champagne et généreuse comme une fondue savoyarde, c’est un amour !). Mais elle nous signe là une pure pépite qui mérite encore plus le détour.

 

 

La Parisienne et le Bûcheron
Résumé

Pour obtenir sa précieuse promotion et le bureau avec fenêtre qui va avec, Sophie, éditrice, est prête à tout. Même à quitter pour un temps la capitale et à s’exiler dans la Savoie profonde afin de dénicher l’auteur à succès qui se cache sous le pseudo « KJ ». Mais, à peine arrivée, elle doit se rendre à l’évidence : la Savoie en plein hiver est une contrée hostile, surtout pour les éditrices en doudoune rose et boots à paillettes. Heureusement, un spécimen local tout à fait charmant vient bientôt à sa rescousse. Il s’appelle Bastien, il est aussi fort qu’un ours, aussi sexy qu’une raclette un jour de famine et sa famille possède le gîte qu’elle a loué. Et Sophie trouve soudain que la Savoie est la plus belle région du monde…

 

Pour les lectrices et lecteurs, déjà, cette petite romance sympathique ne peut que plaire. Mais pour les initiés, auteurs de la maison Harlequin comme moi, il y a une toute nouvelle dimension qui rend l’histoire dix fois plus drôle !

Figurez-vous que Sophie, l’héroïne, est très largement inspirée de Sophie L. , notre éditrice de la collection HQN chez Harlequin !!
Notre Sophie est rousse, celle de Louisa est brune, mais elles ont toutes les deux les mêmes traits fins, le même petit air mutin, la même coupe de cheveux, les mêmes jolis yeux et surtout la même détermination professionnelle.

La reconnaître ainsi dès les premières pages fut pour moi un plaisir inouï.
J’y reconnais aussi des membres de l’équipe Harlequin, comme Karine, directrice éditoriale, Athéna, qui a quitté la maison depuis, et surtout Caroline, qui travaille à la fabrication des livres et qui bichonne les auteurs avec tellement d’amour que nous l’adorons toutes. Caroline, à elle seule, mériterait un livre. Je suis du coup très heureuse de la voir dans un rôle attentionné qui lui ressemble tellement, et je tire mon chapeau à Louisa pour cela.

Mais qu’on se rassure, la vraie Sophie ne travaille pas dans un bureau sans fenêtre !
D’ailleurs, la ressemblance ne va sans doute pas plus loin, mais c’est déjà un régal. Et même moi qui vois pourtant Sophie chaque fois que je monte à Paris, j’ai fini par l’oublier un peu au profit de la Sophie de fiction de cette romance, et je me suis laissée embarquer par l’histoire.

Pour ce qui est de la plume de Louisa, c’est un délice d’efficacité et d’humour. La narration est inspirée de la chicklit pour bien mettre en lumière la différence entre la Parisienne lookée et le Bûcheron authentique savoyard. C’est écrit à la première personne du singulier, du point de vue de l’héroïne, et ponctué de ses pensées. Mais en plus, il y a de courts passages succulents où l’on voit l’imagination débordante de la passionnée de livres s’exprimer.
J’adore !

Le héros est charmant, audacieux, rassurant et viril. Ah je me l’imagine à merveille… Mraou…

Les rebondissements sont amusants, les scènes de romances font rosir, et la scène d’amour est parfaite. La fin m’a collé un superbe sourire au visage.

Et BONUS : Louisa s’est mise un peu en scène dans une mise en abîme hilarante. Dans l’histoire elle est Lisa, l’auteure névrosée que l’éditrice a sans cesse au téléphone, et qui écrit des histoires loufoques à succès avec des tueurs en série 😉

 

En bref, et sinon je ne prendrais même pas la peine d’en faire une chronique : je recommande !

Une petite nouvelle bien ficelée, bien écrite et bien sympa ♥
Ça se lit en 2h et ça se savoure comme une comédie romantique sous un plaid en hiver ou dans un hamac en été.