Prête à t’aimer ? de Mily Black

Avec 6 romans publiés à son actif, on peut déclarer sans mal que Mily Black est une auteure de romance confirmée. Et «Prête à t’aimer ?» , sorti aux éditions Harlequin-HQN cette été (avec une ravissante couverture!), en est la pétillante preuve.

C’est le premier livre que je lis de ma copine de plume Mily. Nous échangeons beaucoup, nous nous sommes vues au Salon du Livre en mars et c’est une femme géniale. Mais en plus, elle maîtrise son petit monde imaginaire, et embarque la lectrice avec elle, et ça, j’adore !

 

4e de couverture

Suite à un pari à l’occasion de ses 29 ans, Emma a exactement 365 jours pour trouver l’homme idéal.

Mais pour trouver, il faut déjà savoir ce que l’on cherche ; elle prépare donc un cahier des charges très précis et liste toutes les qualités que devra posséder l’élu de son cœur. Beau, serviable, honnête, courageux, drôle, attentionné, aisé, possessif, aventurier, charismatique….

Ah, et surtout, un homme bien comme il faut et fréquentable. Tout l’inverse de son nouveau voisin, Damien, donc.

Oui, c’est sûr, elle doit se concentrer sur sa liste et s’y tenir : en amour, tout est question de raison et de logique… non ?

 

Mon ressenti de lecture

Rencontrons Emma, qui est une jeune femme comme beaucoup d’entre nous : une dévoreuse de bouquins, passionnée de romance. Elle en lit tout le temps, et travaille même dans une librairie, c’est dire !
Seulement voilà, s’évader dans des histoires d’amour fictionnelles n’apporte pas l’amour dans la vraie vie. Et Emma vient d’avoir 29 ans. Elle fête cela avec son meilleur ami Yanis (un gay piquant et fun qui n’est pas sans nous rappeler Stanford Blatch de la série TV Sex and the City), et beaucoup trop d’alcool… Elle rédige une liste des qualités que devra avoir l’homme de sa vie, et fait le pari dingue de trouver la perle rare avant ses 30 ans.
Là encore, le hic, c’est que les héros des romans n’ont rien à voir avec les vrais hommes d’aujourd’hui. Elle n’est pas au bout de ses peines en se frottant ainsi à la réalité.

C’est drôle, mignon, touchant, espiègle. Eclairé par des personnages très hauts en couleur : entre ses parents (mention spéciale !), ses amis, ses voisins et Madame Gretna la sorcière irascible de l’immeuble.

Mais ce que j’ai préféré dans cette histoire, dans sa façon d’être écrite, c’est qu’elle rend la lectrice complice de l’auteure. On sait qui il faut pour notre attachante Emma. On sait qui est l’homme de sa vie. On le devine tout de suite, et on meurt d’envie qu’elle le voit elle aussi. Mais on se régale à la laisser expérimenter le reste avant de se rendre compte que c’était juste sous ses yeux. Il lui faut en effet un peu de temps pour être Prête à l’Aimer ♥

Ce roman est aussi un plaidoyer pour la romance. Car il démontre que les clichés existent parfois davantage dans la réalité que dans les fictions. Emma prend la défense de la littérature romantique si souvent dénigrée, et ce sont les voix de toutes les lectrices du genre qui s’élèvent avec elle.

J’ajoute, pour finir, que j’adore les clins d’œil d’un roman à l’autre, et que j’ai reconnu un personnage masculin venant qu’un autre livre de Mily. Cette connivence m’a rendue toute sourire !